Plagiocéphalie chez le nouveau-né

La plagiocéphalie est une des complications majeures du manque de mobilité chez le nouveau-né.

Ce manque de mobilité peut-être acquis durant la grossesse par une position très contraignante dans l’utérus, qui fait que le bébé arrive marqué par certaines asymétries de sa structure.

Cela peut aussi être le fait de fortes contraintes durant l’accouchement. Et enfin, les premières habitudes données par les parents ou par l’environnement du nouveau-né peuvent participer à une mobilité insuffisante ou à des positions très asymétriques.

Dès lors, le corps du nouveau-né qui est très déformable risque de souffrir de zones d’hyper-appui, entraînant une déformation plus ou moins réversible de sa structure.

La plagiocéphalie est un exemple de déformation de la boîte crânienne. Certains types de scoliose ont la même origine.

Il faut donc s’assurer des bonnes capacités de mouvement et de liberté de positionnement du corps du nouveau-né. L’idéal étant de recevoir l’enfant en consultation avant la fin du premier mois de vie.

Dans le cas de la plagiocéphalie, on estime qu’à partir de quatre mois on pourra encore aider l’enfant à s’adapter à une déformation, mais qu’il est déjà trop tard pour envisager une disparition totale des asymétries.

Vous pourrez trouver des renseignements généraux pour une préparation optimale de la consultation de votre enfant à la rubrique nouveau-né du site internet du cabinet.

Sébastien Barthélemy, Ostéopathe D.O. CDS, Ostéopathe à Nyon